La technologie Cool Roof renforce le climat de travail agréable dans la Kempisch Tehuis à Houthalen

Kempisch tehuis web

 

LE REVÊTEMENT BITUMINEUX DE SOPREMA AIDE LES TRAVAILLEURS À RESTER (AU) FRAIS

Pendant des années, les collaborateurs de la Kempisch Tehuis à Houthalen ont dû travailler dans des locaux qui surchauffaient rapidement dès qu’il faisait beau et chaud à l’extérieur. Une solution toute simple a finalement permis d’améliorer grandement leur confort : la pose d’un revêtement de toit blanc.

UN ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL BEAUCOUP TROP CHAUD

La Kempisch Tehuis, une société de logements sociaux située à Houthalen, s’est adressée au bureau d’architectes local Moons et Coune afin de lui confier une double mission : poser un revêtement de façade au niveau de plusieurs balcons et soumettre la toiture à un examen approfondi. Dès que le soleil brillait de tous ses feux, les températures à l’intérieur du bâtiment grimpaient en effet beaucoup trop haut. Une expertise sans engagement a donc été réalisée et a révélé que la toiture plate, obsolète et mal isolée, était à l’origine du problème.

« La toiture avait incontestablement besoin d’être rénovée », déclare l’architecte Erik Moons. « Au départ, nous ne nous doutions absolument pas qu’une rénovation de cette ampleur serait nécessaire. Très vite cependant, le contrôle destructif a fait apparaître que l’isolation en laine minérale était complètement détrempée. Par contre, l’échantillonnage n’avait pas dévoilé que le pare-vapeur était lui aussi atteint. Après avoir entamé les travaux, nous avons donc été contraints d’enlever tout le revêtement de toit jusqu’à la chape, que l’eau avait également endommagée à certains endroits. »

UN REVÊTEMENT DE TOIT BLANC, PLUSIEURS POSSIBILITÉS

Suivant les conseils des spécialistes en toiture, l’entrepreneur et l’architecte ont proposé de poser un revêtement de toit tout blanc afin de résoudre le problème de surchauffe. Plusieurs techniques de finition permettent d’obtenir une couche réfléchissante blanche, à savoir un enduit liquide, une membrane synthétique ou un revêtement bitumineux. Elles font toutes les trois partie de la gamme de solutions de SOPREMA. L’enduit Alsan RS ReflectRoof Coating réfléchit non seulement jusqu’à 86 % des rayons solaires, mais offre aussi une surface lisse très facile à entretenir, antisalissure et insensible au développement de micro-organismes. La face supérieure blanche de la membrane synthétique Flagon EP/PR Energy Plus possède elle aussi un pouvoir réfléchissant très élevé. Elle présente de surcroît l’avantage d’être extrêmement résistante au vieillissement et aux rayons ultraviolets. Enfin, une membrane bitumineuse blanche combine tous ces atouts et est en outre capable de purifier l’air. L’enduit blanc de la membrane filtre en effet les polluants atmosphériques comme le dioxyde d’azote (NOx). Ce système est dès lors idéal pour les bâtiments construits dans des villes où le trafic est dense.

« Nous avions une nette préférence pour cette dernière solution, explique Erik Moons. Le maître d’ouvrage et l’entreprise de toiture, Vandael bvba de Lommel, étaient d’ailleurs du même avis et privilégiaient un revêtement de toit blanc de SOPREMA. Il n’y a donc pas eu la moindre hésitation. » Pour le pare-vapeur, le choix s’est porté sur la membrane Sopravap Stick C15. La solution se composait également d’une sous-couche Soprastick Venti FF et d’une isolation PIR avec système multicouche. Une couche de finition blanche complétait le tout.

UNE SOLUTION DE QUALITÉ, DURABLE, PLUS ERGONOMIQUE ET RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT

Depuis que la Kempisch Tehuis a opté pour cette solution, les bureaux surchauffés appartiennent au passé. Une toiture blanche réfléchit en effet les rayons du soleil mais absorbe aussi moins de chaleur qu’une toiture noire. La différence de température relevée entre les deux variantes pendant les mois d’été est de 10 °C. Par conséquent, les bâtiments surmontés d’une toiture blanche restent sensiblement plus frais. Grâce à SOPREMA, les travailleurs profitent désormais d’un environnement de travail très agréable et ce, sans climatisation puisque la technologie Cool Roof permet de s’en passer ! Les allergies et les refroidissements provoqués par l’air conditionné sont donc également oubliés. Outre ces effets positifs sur la santé, la solution assure une réduction notable de la facture d’énergie et permet de réaliser jusqu’à 30 % d’économies.

Un revêtement blanc prolonge également la durée de vie de la toiture. « Comme le revêtement subit moins de chocs thermiques, la toiture souffre moins de la chaleur », poursuit Erik Moons. Enfin, une couche de finition bitumineuse blanche comporte de nombreux avantages pour l’environnement car elle améliore la qualité de l’air et réduit les gaz à effet de serre ainsi que le smog. De même, un revêtement de toit blanc ne contribue pas au phénomène des îlots de chaleur — un élément qui doit être pris en considération, surtout dans les villes engorgées.

« Nous avons délibérément choisi un matériau de qualité doté d’un pouvoir réfléchissant élevé afin de contrer l’échauffement de la toiture et d’allonger sa durée de vie. Si l’on y ajoute l’exécution rigoureuse des travaux, qui ont fait l’objet d’une inspection détaillée, la Kempisch Tehuis a maintenant la garantie d’avoir une toiture performante, qui permettra encore longtemps aux travailleurs de rester (au) frais », conclut Erik Moons.

« Le maître d’ouvrage et l’entreprise de toiture étaient d’ailleurs du même avis et privilégiaient un revêtement de toit blanc de SOPREMA. » –Erik Moons, bureau d’architectes Moons et Coune